Histoire

La présence des romains est attestée à La Chaux, sur quatre lieux différents tous en zone agricole, dont un vaste établissement romain « Les chambres » connu dès 1842.
Le nom de La Chaux a une racine gauloise : calm, qualifiant un terrain désert ou séchard. Il s'agirait ainsi de terres peu productives utilisées généralement comme prés.
On le trouve sous la forme Lichaux ou Lichauz en 1228 dans le cartulaire de Lausanne, puis La Chauz en 1256 et 1361 ou La Chaulx en 1453. La présence de l'article laisse supposer une origine du nom ne remontant pas au-delà des 12e, 13e siècles. Le grand hameau d'Ittens est cité « Villa Ittinges » en 964. La Chaux et Ittens formaient deux seigneuries distinctes au Moyen Age. Ittens dépendit des seigneurs de Cossonay durant toute cette période, alors que La Chaux fut donnée par ces derniers à l'ordre des templiers à une date antérieure à celle de 1223.
Dès le début du 12ème siècle, les Sires de Cossonay furent de grands bienfaiteurs de l'Eglise. Humbert Ier, d'abord Seigneur du lieu, puis, dès 1142, de Prangins, avait fondé? le prieure? de Cossonay en 1139. L'acte de donation de la seigneurie de la Chaux a? l'Ordre des Templiers ne concernait que le village de La Chaux et ses terres, le tout se situant sur la rive gauche du Veyron. De l'autre côté?, le village d'Ittens et ses terres restaient la possession des Sires de Cossonay.
Toutefois, trois ans après la destitution de l'Ordre du Temple, en 1315, La Chaux revint aux hospitaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, chevaliers hospitaliers, dont elle devint le principal établissement au Pays de Vaud jusqu'au début du 16ème, gardant sa fonction première, gîte de passage, accueillant pèlerins et chevaliers.
La Commanderie de La Chaux possédait les hospices d'Orbe, de Villars-Sainte-Croix et celui de Montbrelloz, près d'Estavayer-le-Lac. Le « territoire » de La Commanderie était compose? de « membres » (domaines d'une certaine importance), de maisons, de rentes, de droits, tout ce qui pouvait constituer la richesse d'un Ordre a? l'époque féodale. C'est ainsi que la « maison de La Chaux » possédait aussi des biens et des droits a? Villars-Ste Croix, Gollion, Penthaz, Cuarnens, Chevilly, La Coudre, Allens et Senarclens.
Inféodée en 1674 à la seigneurie de La Chaux, Ittens ne forme depuis lors qu'une seule entité avec celle-ci, qui dépendit à l'époque bernoise de la baronnie de Cossonay puis qui revint, après la Révolution, au district du même nom, avant d'être rattachée, ce dès le 1er janvier 2008, à celui de Morges.